5 associations s’invitent dans le Pacte pour l’avenir de la Bretagne


Nos associations de protection de l’environnement sont d’accord pour que soit réétudiée la taxe Poids lourds dite « Eco-taxe  » à condition qu’elle soit encore plus au service du transfert de mode du transport routier vers le fret ferroviaire, la traction électrique et la voie maritime. Anticipons  l’explosion à venir des coûts des carburants et les conséquences d’un changement climatique. Ceci doit être fait d’abord au niveau national, et il y aura lieu de prendre en compte les situations géographiques des régions, notamment celle de la Bretagne où la nécessité d’investir dans le report modal est encore plus grande pour préserver les activités et les emplois.

Nos associations souhaitent vivement que le mouvement déjà engagé dans l’agriculture bretonne vers une diversification (agroécologie, agriculture biologique), soit amplifié, encouragé et valorisé et elles sont prêtes à prendre toute leur part dans le dialogue nécessaire pour transformer l’économie agricole bretonne tout en intégrant les enjeux environnementaux. Si nous voulons être réellement compétitifs et sortir des blessures faites à notre région (dégradation de la qualité de l’eau, de certains paysages,  algues vertes), la nécessaire prise en compte de l’environnement doit se révéler non pas comme une contrainte mais comme une chance et un levier vers le redressement de la situation agricole bretonne.

Pour l’industrie agroalimentaire, certains ont déjà pris le chemin d’une meilleure valorisation et de plus de valeur ajoutée. Il nous faut accompagner les industries de gros volumes vers des produits plus élaborés, de qualité ouvrant ainsi l’accès à la notoriété des marques et des AOC en rapport avec la fière et belle culture bretonne. Il s’agit réellement d’un sursaut de tous pour la formation des personnels, l’orientation des investissements, l’accroissement de la qualité, l’appui sur les marchés locaux et les terroirs pour conquérir cette notoriété.

Nos associations condamnent la violence, les dégradations et les amalgames autour de la taxe poids lourds. Elles appellent les élus et l’ensemble des acteurs à la responsabilité et la pédagogie.

L’urgence est de réunir tous les acteurs autour d’une table et de conjuguer tous les efforts pour réussir le Pacte d’Avenir de la Bretagne et le Plan agricole agroalimentaire breton. Nos associations, ouvertes au dialogue, sont prêtes pour participer à une telle co-construction. La prise en compte de l’environnement est gage d’avenir à long terme et d’adhésion des citoyens, une chance pour un pari historique et exemplaire pour notre région.

 

Contacts presse : Daniel Piquet-Pellorce – 06 78 58 98 07 – Bretagne Vivante

Gilles Huet - 06 80 25 21 90 – Eau et Rivières de Bretagne

Daniel GESTIN – 06 22 92 50 28 – IVINE

Elodie Martinie-Cousty – 06 08 07 14 16 – UMIVEM

This entry was posted in Communiqués, Dossiers. Bookmark the permalink.

Comments are closed.