Bretagne Grande Vitesse

TGV

Brest Paris en moins de 3h… Trop Grande Vitesse..

La première phase du projet Rennes-Brest et Rennes-Quimper

Par décision ministérielle du 23 août 2005, une première phase d’amélioration des liaisons ferroviaires Rennes-Brest et Rennes-Quimper a été approuvée. Elle comprend 7 tranches fonctionnelles, pour un montant estimé à 310 millions d’euros, co-financés à hauteur de 99 millions d’euros par le FEDER.

Les 7 tranches fonctionnelles de la première phase des travaux sont :

Sur l’axe Rennes-Brest :

- la section Rennes-Quédillac : travaux sur les 36 kilomètres entre Rennes et La Brohinière dont la suppression de 7 passages à niveau pour un relèvement de vitesse jusqu’à 190 km/h (fin des opérations prévue en 2013) ;

- la section Tramain-Yffiniac : travaux sur les 25 kilomètres entre Plestan et Yffiniac dont la suppression de 8 passages à niveau pour un relèvement de vitesse jusqu’à 220 km/h (opérations terminées fin 2011) ;

- la section Plouagat-Guingamp : 12 kilomètres de voies en travaux à l’est de Guingamp pour un relèvement de vitesse jusqu’à 220 km/h (opération achevée en 2009) ;

- la section Plouaret-Pleyber-Christ : 39 kilomètres entre Plounérin et Pleyber-Christ pour un relèvement de vitesse jusqu’à 200 km/h (fin des travaux prévus en 2013).

Sur l’axe Rennes-Quimper :

- la section Malansac-Questembert, sur environ 20 kilomètres avec un relèvement de vitesse à 220 km/h effectif depuis septembre 2010 (9 passages à niveau supprimés) ;

- la section Auray-Hennebont, travaux sur les 22 kilomètres entre Auray et Kervignac dont la suppression de 10 passages à niveau pour un relèvement de vitesse jusqu’à 200 km/h (fin des opérations programmée en 2012) ;

- la section Lorient-Quimper, relèvement de vitesse jusqu’à 160 km/h sur environ 63 kilomètres, effectif depuis 2006.

En complément de cette première phase et à la suite de l’abandon de la technologie pendulaire31, les partenaires ont décidé d’intégrer des opérations complémentaires, permettant d’apporter des gains de temps supplémentaires pour les TGV classiques, dès la mise en service de la LGV Bretagne – Pays de la Loire.

Ainsi un programme complémentaire prévoit :

- un renouvèlement de la voie ferrée entre Rennes et Redon programmé en 2014-2015 avec l’augmentation de la capacité par la modernisation de la signalisation (mise en Block Automatique Lumineux – BAL) et l’étude de ripages de courbes afin de relever la vitesse ;

- des travaux de renforcement des sous-stations électriques de Cesson-Sévigné et de Saint-Avé ;

- des travaux de modernisation de la signalisation, sur la section Guingamp – Plouaret (mise en BAL) ;

- la désaturation de la gare de Rennes : étude de la modernisation des infrastructures en gare pour permettre le passage en gare à une vitesse de 90 km/h des trains desservant la pointe bretonne (voir infra).

L’ensemble de ces études et travaux représente un montant de 66 millions d’euros inscrits lors de la révision du Contrat de projet État-Région Bretagne (juin 2011).

voir la carte des vitesses maximales possibles après exécution des travaux

Extraits de l’étude du CESER Optimiser le programme BGV Chapitre 1 – Les composantes du projet BGV pages 43 et 44

 

Comments are closed.