Paris Brest ou Quimper en moins de 3 heures

TGV

Brest Paris en moins de 3h… Trop Grande Vitesse..

En 2017, à la mise en service de la ligne LGV Le Mans Rennes le temps de parcours Paris Brest ou Quimper sera de 3h08.
Le projet LNOBPL vise selon les variantes des gains de 10 à 15 mn pour Paris Brest et 10 à 23 mn pour Paris Quimper. Ces gains sont calculés par rapport aux temps qui seront réalisés en 2017 sur des liaisons partiellement remises à niveau.

Le seuil psychologique des 3 heures

C’est la durée en dessous de laquelle le report modal de l’avion vers le train devient significatif. Souvent invoquée dans les projets LGV cette référence supporte une certaine  variabilité…

Article de la Dépêche le 20/11/2010 au sujet de la liaison Paris-Toulouse en 3 h 11 minutes : selon RFF « C’est en passant sous le seuil des 3 heures que le basculement de l’avion au rail est significatif » affirme Christian Maudet président de RFF.

Article de 20 minutes en 2012 au sujet de la liaison Paris Genève exploitée par Lyria SAS ( SNCF + CFF ) et de la progression du chiffre d’affaire réalisé  : En effet, non seulement les prix sont souvent plus bas, mais en plus les temps de parcours des TGV Lyria sont compris entre trois et quatre heures. Or «trois heures, c’est le seuil psychologique pour transférer l’aérien vers le rail», calcule Alain Barbey, le directeur général de Lyria…   NB : Les temps de parcours Paris Genève sont au minimum de 3h05 et en moyenne nettement au delà de 3h08

3h05mn pour Paris Genève et 3h11mn pour Paris Toulouse

Ce qui est bon pour Paris Toulouse ou Paris Genève ne le serait-il pas pour Paris Brest ou Quimper  avec 3h08mn en 2017 ?

S’agissant d’un problème psychologique, on pourrait annoncer « Paris Brest en 2h68 à la mise en service de la LGV Bretagne Pays de la Loire ». Ou Paris Brest à – 20% pour 8 mn de plus dans le train, le temps d’un café offert pour apprécier le confort de votre TGV ! .

3h dans le TGV  ou 3h de l’origine à la destination du déplacement au moment voulu dans la journée ?

Non seulement le seuil de 3h a une certaine élasticité mais le voyageur qui organise son voyage compare le temps total passé de l’origine du déplacement à sa destination en fonction des modes de transport disponibles au moment voulu pour le déplacement. Et son choix ne se fixe pas sur le seul critère de la durée du déplacement. Il intègre le coût, les services offerts, le confort, la praticité… La performance des dessertes locales en connexion avec le TGV s’avére souvent déterminente dans le choix du voyageur. Pour favoriser le report modal il serait certainement plus utile d’améliorer cette performance que de gagner quelques minutes sur le temps de trajet en TGV. Et cela profiterait aussi aux déplacements locaux et au report modal.

En Bretagne la compétition train avion n’est pas prioritaire pour aller vers une mobilité durable

Les trajets domicile travail représentent la part la plus importante des déplacements. Malgré la progression importante de la fréquentation des TER en Bretagne l’utilisation du train pour ces trajets reste faible au regard des autres régions françaises.

enquete-menage-bzh-partsmodales

Enquête nationale Transports Déplacements 2011 – La Mobilité des bretons

 

Le TER représente 11 millions de passagers annuels. Il y a 1,8 millions de passagers par an dans les aéroports bretons. La voiture représente 6,5 millions de déplacements quotidiens.

Il apparait ainsi que l’usage du train peut progresser plus rapidement et plus largement au détriment de la voiture que de l’avion en Bretagne. La desserte ferroviaire des territoires est une priorité en Bretagne où la mobilité est plus importante en fréquence et en kilomètres parcourus que la moyenne nationale.

Donner à tous les territoires bretons l’accès à la grande vitesse pour qu’ils bénéficient de ses effets

Brest et Quimper à moins de 3h n’impose pas l’accès aux TGV à partir de toutes les gares du réseau en un temps déterminé.

Tous les TGV accessibles en moins de 30 mn à partir de toutes les gares bretonnes garantirait une réelle égalité d’accès aux TGV à tous les territoires et un service minimal pour les trains du quotidien.

voir le point de vue publié sur le site de la CPDP

Comments are closed.