Une liaison rapide et cadencée entre Nantes et Rennes : une LGV ?

nantes-rennesLNOBPL propose dans ses variantes bleue et verte un TGV Rennes Nantes.

Sur un trajet aussi court il faut s’interroger sur l’impact des gains de temps procurés par la grande vitesse au regard du temps total consacré au déplacement.

1) Durée du déplacement : le TGV contribue peu

Lorsque le voyageur envisage son déplacement, selon le motif et ses impératifs horaires il en apprécie la durée de l‘origine à la destination. Cela peut le conduire à attendre un départ de train et éventuellement de transport en commun  ou à anticiper le départ pour arriver à l’heure voulue à destination. Les grilles horaire des trains et  transports urbains et un certain nombre d’aspects pratiques déterminent le choix du voyageur. La rapidité du train peut être un facteur négligeable.

Afin de mieux évaluer les temps de déplacement tels qu’ils sont perçus entre Rennes et Nantes. La fédération a analysé 9 origines de déplacement à Rennes : St Anne, Cleunay, entrée de la ZI Sud-Est (CARSAT), mairie de Cesson, mairie de Bruz, mairie d’Acigné, mairie de Mordelles, mairie de  Nouvoitou, mairie de Gévezé) et 7 destinations à Nantes : Hôtel Dieu, Hôtel de Région, Universités, Chantrerie, Orvault, Vertou, Nantes Atlantique. Trois 3 modalités différentes pour les déplacements : véhicule individuel, véhicule individuel + train + transports urbains nantais, transports urbains rennais + train + transports urbains nantais. ( voir Rennes Nantes temps perçus -> )

Moyenne des temps entre 7 h et 20 h selon les grilles horaires du 9 septembre 2014

bar-grph-1a

VL : Pour l’utilisation de la voiture de bout en bout ce temps est relevé sur MAPS et majoré de 10mn aux heures de pointe la moyenne étant calculée avec 70% des déplacements en  heures de pointe et 30% en heures creuses.  Pour l’accès à la gare de départ le temps MAPS est majoré de 8mn aux heures de pointe et de 15mn pour le stationnement et l’accès aux quais.

Transports urbains de Rennes : temps de trajet calculé à partir des grilles STAR et SNCF avec un minimum de 10mn de transit en gare de Rennes  majoré de 8mn pour l’accès TU (marche ou vélo ou VL et attente à l’arrêt)

Transports urbains de Nantes : temps de trajet calculé à partir des grilles SNCF et TAN avec un minimum de 8mn de transit en gare de Nantes et 8mn pour l’accès à la destination (marche ou vélo)

Attente : temps entre 2 trains / 2.

Le temps d’approche (origine et destination) du train est très proche du temps de trajet en train.

Le meilleur gain de temps procuré par le TGV ne représente pas plus de 15% du temps perçu pour le déplacement

2)  L’accessibilité et le confort : quels freins à l’usage du train 

LNOBPL propose le une LGV à v 320 km/h pour Rennes Nantes. Mais quels matériels TGV seront utilisés ?

Les TGV actuels présentent de nombreux inconvénients. Les portes et circulations trop étroites ne permettent pas une montée et une descente rapide des voyageurs ce qui est particulièrement pénalisant pour des trajets envisagés de 30 minutes. Les marches sont un obstacle pour les handicapés, les toilettes inaccessibles aux handicapés et il est impossible d’embarquer des vélos. Ces inconvénients sont perçus à minima comme un manque de confort facteur d’étirement du temps de trajet et pour certains un obstacle à l’utilisation du train.

Une liaison performante Rennes Nantes devrait être accessible sans assistance aux handicapés. Le voyageur devrait  pouvoir embarquer avec son vélo. Les portes devraient être larges et au niveau des quais, les toilettes accessibles aux handicapés. Ces caractéristiques sont réunies dans les rames TER mais elle ne peuvent pas circuler à 320 km/h.

3) Fréquence et cadencement

Les ambitions de  LNOBPL portent sur des objectifs de temps de parcours. Pour y parvenir LNOBPL recourt à des doublements  de lignes sur des distances suffisantes pour atteindre pendant quelques minutes la vitesse de 320 km/h. A chaque extrémité des doublements le train rejoint le réseau actuel. Ce qui a pour conséquence un faible impact du doublement les circulations possibles..

Au départ de Rennes et de Nantes LNOBPL porte respectivement de 7 à 9 et de 8 à 10 le nombre de circulations possible par heure. Le traitement de ces 2 nœuds ( envisagé mais non intégré au projet ) pourrait apporter pour chaque gare 2 circulations supplémentaires.

LNOBPL portet de 55 à 60 les circulations à Rennes et Nantes : soit un gain de 5, gain étant porté à 12 avec le traitement des nœuds de Rennes et Nantes.

La question posée est celle de l’amélioration des performances de la liaison Rennes Nantes par un traitement de ce 2 nœuds et du contournement de Redon favorables à l’augmentation du nombre de circulations, d’une amélioration de la vitesse de circulation sur le réseau existant par élimination des passages à niveau et quelques rectifications de la voie.

 

4) Le cout du billet et la compétition de la route

Le cout de l’infrastructure et de l’exploitation TGV sera partiellement répercuté sur le prix des billets. Aujourd’hui un covoiturage Rennes Nantes revient à moins de 10€. La libéralisation du transport par car annoncée fin 2014 offrira de nouveaux services à des couts nettement moindres que l’offre ferroviaire actuelle.

Quel sera le prix du billet à l’échéance du projet et comment se situera-t-il au regard des autres modes de déplacement ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.